Design moi une chaise

01 septembre 2010

ACCUEIL

Sur ces pages vous allez découvrir le projet...

IMGP7289

 Cliquez sur les liens çi-dessous ou les mots-clés à droite pour suivre les différentes phases du projet.

En quoi consiste le projet ?

Qui sommes-nous ?

Nos visites liées au projet

            

     - Lors de notre voyage à New-york

             Visite N°1

             Visite N°2 

            

     - Lors de notre voyage à Boston

             1. Visite de l'entreprise STERLING SURFACES et dîner au squantum

             2. Une journée extraordinaire à Boston, Arlington et Carlisle

             3. Visite de la North Bennet Street School

             4. Visite de HARVARD

             5.  Visite du 'Museum of fine Arts' et balade sur le 'Freedom Trail'

             6.  A l'heure du retour...

 

Les réalisations

 

 

Posté par tmaboston à 09:33 - Accueil - Commentaires [1]
Tags :

14 avril 2011

Présentation de l'équipe

Equipe pédagogique :

M.Ackel – Mme Bidon -  M.Cécile – Mme Kerner - M.Malraison – M.Gronwald - Mme Audras – M.Vanspeybrouk

Mme Scheffmann - M Gloriod _ Mme Lefebvre.

Equipe du projet :

M.Ackel –Mme Bidon - Mme Kerner - M.Cécile

Chefs de projet :

M.Ackel –Mme Bidon

Et toute la classe des TMA (BAC  PRO - TECHNICIEN MENUISIER AGENCEUR )

IMGP6829    

 

 

The boss of the French Team !

 

 

 

 

 

 

 

 

et l'équipe au grand complet, sous la Tour Eiffel

IMGP7939

15 avril 2011

La station service

drapeau_france La station service a été dessinée par Jean Prouvé en 1953 pour la société Mobil oil Socony-Vacuum.

Cet exemplaire est l'un des trois derniers existants , il a été reconstruit sur le site de Vitra en 2003. On y voit la fameuse table dont les pieds sont en forme de compas .

drapeau_anglais The Petrol Station or Gas Station was designed by Jean Prouvé and built in 1953 for the Mobil oil Socony-Vacuum company .

This station is one out of the three stations that remained and it was rebuilt in Vitra Campus in 2003. You can see the famous table designed by Jean Prouvé and the legs of the table look like compasses.

 IMGP6930

Posté par tmaboston à 15:43 - Visite Vitra (Weil am rhein, Allemagne) - Commentaires [0]
Tags :

13 mai 2011

Vitra Haus


Francais

  Ce bâtiment construit en 1989, est un empilement de plusieurs maisons. C'est la salle d'exposition du CAMPUS VITRA, dans laquelle on peut trouver du mobilier et la collection de chaises de ROLF FEHLBAUM.


Anglais

This building is a pile of several houses.It was built in 1989. It's the show room of VITRA CAMPUS in which there are a lot of pieces of furniture, and ROLF FEHLBAUM 's special chairs collection.

IMGP6873

 

Posté par tmaboston à 16:02 - Commentaires [0]
Tags :

20 mai 2011

Le Pont

drapeau_france Le Pont a une fonction principale qui est celle d'empêcher la pluie de gêner les conducteurs de véhicules qui transportent du matériel d'un bâtiment à l'autre. Ce pont possède des détecteurs de pluie situés sur la partie supérieure qui le font descendre le long du rail-guide jusqu'à la hauteur des portes.

IMGP6943

 

Anglais The bridge is used to protect goods from the rain when they are carried from one building to another. You have rain detectors on the top of the bridge. When it rains, the bridge goes down along the wall as for as the top of the building doors.

 

Posté par tmaboston à 14:53 - Visite Vitra (Weil am rhein, Allemagne) - Commentaires [0]
Tags :

Le dôme

drapeau_franceLe dôme , une coupole géodésique , légère de Richard Buckminster Fuller datant de 1978 et précédemment installée à Détroit aux Etats-Unis a été ajoutée au site en 2000. Elle est aujourd'hui utilisée pour accueillir des manifestations culturelles.

drapeau_anglais It' s a light geodesic dome . It was built by Richard Buckminster Fuller and installed in Detroit(USA).It was added to Vitra Campus in 2000. Today it is used to host cultural events.

IMGP6918

Posté par tmaboston à 15:29 - Visite Vitra (Weil am rhein, Allemagne) - Commentaires [0]
Tags :

L'atelier de Vitra

Atelier Vitra


drapeau_franceCette image représente l'atelier de Vitra

Nous pouvons observer un ouvrier de l'atelier Vitra en train de confectionner le dossier d'une chaise de bureau sur un poste défini pour une semaine.

L'ouvrier chauffe le cuir pour mieux le manipuler.

La production est en série mais la confection reste manuelle(par un ouvrier) avec des exigences de qualité.

drapeau_anglais This image represents the workshop of Vitra

We can see a worker making the back of a desk chair. This worker works one week at this place .

The worker puts the leather under a lamp to warm it .

It's a mass production but the making is done by a worker because of the quality requirements.

 IMGP6892


 

 

Posté par tmaboston à 15:34 - Visite Vitra (Weil am rhein, Allemagne) - Commentaires [0]
Tags :

Vitrahaus

Francais  La vitraHaus est un espace d'exposition entièrement dédié à l'habitat.

La collection Home se compose aussi bien de mobilier classique que design signé Charles et Ray Eames et George Nelson.

On y trouve des fauteuils, des chaises, des tables et la collection personnelle de chaises de Rolf Fehl

Anglais Vitrahaus is entirely devoted to home furniture.

There is a big collection of pieces of furniture designed by Charles and Ray Eames and George Nelson.

You can find armchairs, chairs, tables and the collection of Rolf Fehlbaum's chairs.

 2TMA__vitra

Vitrahaus créée par Herzog et de Meuron en 2010.

Vitrahaus by Herzog and de Meuron in 2010

 

Posté par tmaboston à 16:00 - Commentaires [0]
Tags : ,

03 juin 2011

Marshmallow sofa

Francais Ce canapé est composé d’une série de 18 coussins positionnés sur une trame métallique. C’est un modèle original créé par Georges Nelson en 1956. Il est confortable et peut servir pour une salle d’attente.

 

 Anglais

 This sofa is composed of eighteen cushions put on a

steel frame . It is an original sofa created by Georges Nelson in 1956 . It is comfortable and it can be used in a waiting room .

Marshmallow sofa

La chaise « CONSUMER’S REST » par Stiletto en 1983

 

Francais  Cette chaise particulière a été créée par Stiletto en 1983, à partir d’un caddie.

Elle fait partie de la collection Fehlbaum qui se trouve dans la Vitra Haus.

 

Anglais   A trolley inspired Stiletto who created this chair in 1983.

It is part of the Fehlbaum chairs collection that you can find in the ‘Vitra Haus’.

chaise cady


29 novembre 2011

Lancement de la production

Pendant la semaine banalisée, la réplique de la chaise de Rietveld a commencé à prendre forme dans nos ateliers...

 

Réalisation de la chaise Rietveld

 

A.Les étapes préalables de la réalisation

1 Etude 

2 Débit 

3 Corroyage 

4 Mise en longueur 

5 Inventaire et repérage des pièces

6Perçage 

7 Ponçage

8 Assemblage

9 Réalisation du dossier et de l’assise

 

1 Etude

Réflexion sur la manière de  construire la chaise, sur les plans de montage et sur l’aspect final.

Test sur pièce d’essai  pour avoir un aperçu de la chaise  quand elle sera réalisée avec finition peinture.

 

Réalisation des épures

IMGP2193

2 Débit.

Découpe des pièces pour la réalisation  de la chaise avec vérification de l’état des pièces brutes ;

C’est une étape importante avant le corroyage.

 

                                                          

 3 Corroyage

Repérage des pièces avant usinage (4 faces) à la corroyeuse

 

4 Mise en longueur 

La mise en longueur des pièces se  fait sur la scie circulaire. Travail en butée.

La précision est  très importante pour cette opération .Elle conditionne les étapes de perçage.

Nous vérifions toutes les pièces avec un pied à coulisse de grande dimension.

 

 

5 Inventaire et repérage des pièces

Chaque pièce est marquée en vue du perçage pour assemblage

 

6 Perçage

Le perçage se fait avec la mortaiseuse à mèche. Toutes les étapes se font en butée. Le repérage de chaque pièce est primordial.

 

7 Ponçage

Le ponçage des pièces  s’effectue de façon manuelle avec  racloir et papier à poncer. 

 

8 Assemblage

  • Premier collage

Coller les côtés de la chaise en premier (à l’aide d’un montage pour le côté gauche et le côté droit permettant de positionner rapidement les pièces et de conserver l’équerrage des assemblages.

  • deuxième collage : montage complet de la carcasse

Coller les grandes traverses et contrôler  l’équerrage

  • Dernier collage

Coller les accoudoirs

 

9. Réalisation du dossier et de l’assise

Découpe, chanfrein périphérique, finition poncée et fixation sur carcasse.

 

 Les Plans disponibles ici

 

         A.Preliminary stages of the production.

  1. 1.               study
  2. 2.               cutting up
  3. 3.               planing
  4. 4.               cutting to length
  5. 5.               parts inventory and marking. Every part is marked in preparation of boring before assembly.
  6. 6.               boring
  7. 7.               sanding
  8. 8.               assembly
  9. 9.               the making  of the back and  the seat

 

  1. 1.               Study

Looking into how to draw the assembly plans of the end product.

Trial on a sample in order to have a preview of the visual aspect of the finished, painted piece.

(The making of working drawings) + photo

  1. 2.               Cutting up

Cutting up pieces and checking their condition, an important stage before trimming.

  1. 3.               Planing:

Facing parts or dry wood are machined with edges at right angles using a surface planer.

  1. 4.               Cutting to length

This is done using the circular saw and stopping bars.

The degree of precision must be so high as to avoid any shifting in the boring stage. All the elements are checked with a  big caliper.

  1. 5.               Parts inventory and marking

Each piece of wood is marked before being bored.

  1. 6.               Boring

Boring is performed with a slotting machine. All parts are bored with the slotting machine.

7.Sanding

Sanding is done manually using sandpaper and scrapers.

8. Assembly and bonding

At first, the sides of the chair (back legs, armrest posts, long rails and front legs) are bonded .Right angles have to be kept.

Then the carcass is assembled .Armrests, cross rails and backbatten are bonded. Squareness is tested .If there is any inaccuracy, the position of the cramps should be adjusted.

9. The making of the back and the seat

Cutting, chamfering along the edge, sanding and fixing on the carcass with angel brackets.

30 novembre 2011

La Cité Radieuse de Briey

 

La Cité Radieuse de Briey  (Vue de la façade nord)


rad 11

 

 drap fr

De 1959 à 1961, le Corbusier  développe le modèle de l’unité d’habitation.

Elle doit être un complexe de logis de différents types, rassemblés en hauteur de manière à prendre peu de place au sol, et prolongés par des éléments sociaux au sein du bâtiment (magasin, jardin d’enfants, cafétéria) ou à l’extérieur (école, installations sportives).

A l’origine, 339 logements en 11 variantes sur 17 étages ont été aménagés, ces logements sont presque tous des duplex .Une large zone de verdure entoure l’unité d’habitation, pour l’épanouissement de ses habitants, l’orientation Est-Ouest permet de profiter du soleil toute la journée.

 

 drap angTheradiant city in Briey(54)France

(Seen from the North side)

 

From 1959 to 1961, Le Corbusier developped the model of the housing unit.

It must be a complex of dwellings of different types, grouped in a way that takes up little floor space, and extended by social facilities within the building (shop, kindergarten, cafeteria) or outside (school, sports facilities).

Initially, 339 units over 17 floors in 11 variants have been built; these homes are almost all duplex a large area of greenery surrounding the dwelling unit for the development of its people, the East-West orientation offers whole day sunshine.


drap fr

Un aperçu du couloir : (très coloré)

 drap ang

 

A  corridor(very colorful)

 

rad 2

 

 

 



 

Le projet

Le projet a démarré en septembre 2010 et s'achèvera en juin 2013...

Notre projet pédagogique a pour  objectif prioritaire    de permettre aux élèves d’appréhender leur formation   à travers  des  perspectives  culturelles  ( histoire du mobilier, du design…) et  professionnelles ( les nouvelles techniques de production,  les matériaux innovants…)  leur permettant d’envisager leur futur métier comme un métier de créateur où innovation et conception  ont une place prépondérante.

Il se décline sur les trois années de formation :

1ère année : visites culturelles et fabrication de la chaise Rietveld

2ème année : visites d’entreprises aux techniques innovantes et voyage aux Etats-Unis

3ème année :  conception et fabrication d’un meuble selon un modèle design ( Ruhlmann)

 

02 décembre 2011

sortie pédagogique à Paris

280px-Paris_-_Eiffelturm_und_Marsfeld2

Posté par tmaboston à 19:08 - Commentaires [0]
Tags : , ,

04 décembre 2011

La Chaise Rietveld

titre

La scène internationale et le mouvement De Stijl

Les mouvements d’avant-garde

Dès les années 1910, des mouvements d’avant-gardes européens s’engagent dans une recherche nouvelle des formes et des fonctions. Comment vit-on l’espace ? Objets industriels et objets esthétiques sont-ils si opposés ? Pour ces avant-gardistes, l’art est dans la vie. Il faut puiser dans les objets de la vie quotidienne qui sont des sources d’émotion, renouveler radicalement leurs formes du fait d’un nouveau rapport du corps à son environnement. Les champs d’application sont vastes : peinture, poésie, mobilier, architecture, arts appliqués, ceci montrant l’étendue d’un nouvel idéal.

On voit ainsi apparaître presque simultanément des réflexions de fond sur le design, sur la représentation et la fonction de l’objet dans des mouvements aussi différents que les peintres cubistes en France qui proposent un « nouvel alphabet » du réel, les constructivistes russes qui forment des artistes constructeurs pour l’industrie, le mouvement dada qui crée de l’anti-art ou les plasticiens du groupe hollandais De Stijl d’où la chaise rouge et bleue de Gerrit Rietveld émergea.

la chaise hetre
Première version : prototype de la chaise en hêtre
87x60x60cm (en 1918)

chais rouge et bleue
La chaise dans sa forme peinte la plus répandue :
la version colorée date de 1924

 
De Stijl

Le premier numéro de la revue d’avant-garde De Stijl, créée par les peintres Piet Mondrian et Theo Van Doesburg, paraît en octobre 1917. Mondrian y publie ses théories à savoir que l’art est un moyen aussi exact que les mathématiques d’atteindre l’état d’harmonie idéal. L’œuvre doit être intégrée dans toutes les disciplines et conçue comme une synthèse des arts plastiques.

Le Stijl (« style » en français) ne fut jamais limité à un genre artistique si bien que peintres, architectes, designers, poètes… vinrent rejoindre ce premier groupe. Le Stijl était avant tout un forum, un esprit collectif et non un groupe formel, fixe et homogène comme fut le Bauhaus.

Les conceptions du Stijl reposent sur des principes d’adjonction et d’opposition de formes fondamentales que sont le carré ou le rectangle. On ne fait que suggérer les limites car les lignes qui délimitent les formes, peuvent continuer au-delà de ce qu’elles contiennent. La tension s’engage dans ce jeu raffiné des surfaces et des lignes.

De la forme élémentaire, accessible à tous, on joue sur les premiers plans et les fonds par un jeu de couleurs. Ces couleurs, choisies dans un répertoire peu étendu, permettent de dissimuler ou de faire apparaître les formes. Le rapport entre surfaces et couleurs introduit le jeu des contrepoids et de l’équilibre.

Theo Van Doesburg prône ainsi « l’usage exclusif de l’angle droit en position horizontale, verticale et des trois couleurs primaires auxquelles se joignent les non-couleurs : blanc, noir et gris ».

Le mouvement du Stijl revendique ainsi l’élémentarisme, c’est-à-dire l’emploi minimal d’éléments, de formes simples qui permettent de communiquer au monde des vérités universelles. Cette géométrie radicale s’inscrit entre purisme et mysticisme.

Voyons comment la chaise rouge et bleue de Rietveld, accueillie comme un cas exemplaire de création, était une utopie concrète des idées du Stijl.

Histoire et principes de la chaise rouge et bleue

chaise transparente
La chaise est construite à partir 
de 13 morceaux de bois équarris

assemnlage
L’assemblage du piétement par chevilles 
de bois invisibles de l'extérieur

 
Des matériaux standard comme premier principe

Dans sa variante la plus répandue, la chaise rouge et bleue a une hauteur de 88 cm. 
Elle est réalisée à partir de 13 morceaux de bois équarri de même section, deux accoudoirs, un dossier et une assise. Touts les morceaux étaient achetés dans des mesures standard puis coupés à la machine.

Une construction simple comme deuxième principe

Le procédé de fabrication se veut rationnel et simple : des barreaux posés les uns sur les autres ou juxtaposés symétriquement puis fixés par des chevilles de bois. L’assemblage par boulon est destiné aux seules planches du dossier et de l’assise soumises à de fortes charges. 
Rietveld démontre ainsi que la construction détermine la forme externe, la fonction, autrement dit la technique et l’esthétique sont au même plan.

Contrairement à une opinion répandue, cette chaise est un pur produit artisanal et n’a jamais été conçue selon une grille modulaire. Les multiples transformations de Rietveld pendant les sept années qui séparent les premiers essais de la version colorée finale nous montrent que la chaise a davantage existé en tant que concept que d’objet.

Rietveld songeait à une production industrielle de la chaise qui ne vit pas le jour. Elle resta une succession de pièces uniques.

En quoi est-elle une chaise de De Stijl

1/ Une réalité réduite à une représentation purement géométrique de lignes et de surfaces. 
Comme Mondrian, Rietveld propose un langage rigoureux, proche de formules mathématiques où surfaces et lignes constituent les données fixes et le mode d’entrelacement la variable de la formule.
Dans la chaise rouge et bleue, toutes les parties sont nettement enchevêtrées, les barreaux du piétement dépassent au-delà de leur utilité proposant un espace nullement limité. Il en est de même des lignes noires de la peinture de Mondrian qui semblent se prolonger au-delà du cadre, jouant ainsi sur le contraste ouverture fermeture de l’espace.

2/ La couleur enrobe la chaise en accord avec la construction.
Conçue initialement en bois naturel, la chaise prend sa forme définitive colorée en 1924 sous l’impulsion d’un compagnon d’atelier. Rietveld utilise la palette des primaires de Mondrian, inscrivant sa chaise plus parfaitement dans le langage de l’entrelacement et des projections dans l’espace propres à De Stijl :
- le noir pour les barreaux comme Mondrian avec ses lignes noires de délimitation.
 
- les couleurs primaires rouge massif et bleu lourd pour les surfaces principales du dossier et de l’assise ; le jaune soulignant les extrémités des barreaux et mettant ainsi en valeur toutes les surfaces.

La chaise devenue rouge et bleue se présente alors comme une transposition en trois dimensions de la peinture de Mondrian.

chais rouge et bleue g pl
Gerrit Rietveld, la chaise rouge et bleue

chaise mosaique
Piet Mondrian, Composition 1929, huile sur toile


Une chaise confortable ? Une belle chaise ?


chaise dessin

La chaise vue de profil et l’inclinaison de l’assise et du dossier

1/ Une belle chaise : géométrie anguleuse et pure ?
Rietveld utilise une grammaire séduisante des lignes :
 
- un empilement de verticalité et d’horizontalité pour les barreaux, soit une géométrie facile à comprendre,
- au sein duquel le dossier et l’assise semblent en équilibre précaire, c’est-à-dire la création d’un monde légèrement décalé.
Et nous restons étonné par le « Comment tout cela peut-il tenir ? ».

D’autre part, la peinture permet de contredire efficacement l’effet compact de la chaise tout en rappelant bien la fonction : le dossier et l’assise sont parfaitement visibles tandis que le noir « dissimule » les barreaux.
Géométrie et couleur sont en parfaite adéquation : une chaise bien pensée.

2/ Y-a-t-il une idée de confort ?
Les caractéristiques ergonomiques de la chaise laissent présumer l’idée de confort :
 
- un dossier incliné à 25° par rapport à la verticale,
- une assise inclinée à près de 10° par rapport à l’horizontale.

La présence d’accoudoirs placés à plus de 20 cm de l’assise, la profondeur et la largeur du siège et le fait que ce dernier soit assez bas (moins de 40 cm) font que l’on se trouve davantage en présence d’un fauteuil que d’une chaise.
 
Les côtes ergonomiques des largeur, profondeur et inclinaison révèlent que Rietveld se souciait d’une bonne assise. On imagine d’ailleurs mieux l’idée de fauteuil à laquelle Rietveld devait penser, quand on voit les panneaux verticaux au droit des accoudoirs de la première version bois. Panneaux qu’il supprimera dans les versions postérieures plus radicales.

Ces particularités ergonomiques, premières bases du confort, sont-elles suffisantes à l’appréciation du confort par les corps ?

L’histoire du siège est révélatrice de la recherche de confort pour le corps : on s’est d’abord isolé du sol par le siège, puis on a ajouté couvertures, coussins ou rembourrages de diverses mousses. On a exploré divers matériaux qui pouvaient épouser le dos et le maintenir.
Le dossier et l’assise de la chaise rouge et bleue se résument à deux plans de bois parfaitement droits : aucun moulage, aucune incurvation. Le dos reste en tension.

Les propos de Rietveld concordent avec cette idée de tension et nous révèlent son souci de garder la « conscience en éveil » : on ne s’effondre pas, on ne s’endort sur une chaise. Le mental et le physique doivent rester toniques. Dans cette optique, la chaise rouge et bleue répond parfaitement à la définition qu’il nous fait de l’état de veille de la conscience : des caractéristiques ergonomiques idéales (on pourrait être assis sur un fauteuil) mais des matériaux durs et sans forme moulante (on est dans la tension d’une chaise).

3/ Plus qu’un meuble, n’est-ce pas une vision purement plastique ?
Comme nous l’avons vu, la chaise rouge et bleue a eu une longue histoire depuis le premier modèle conçu en bois naturel et ses variantes aujourd’hui présentes dans le commerce. Elle n’a jamais été produite industriellement. Cela laisse penser que plus qu’un meuble destiné au marché des consommateurs, elle fut un champ exploratoire autour des idées : de confort, du faire soi-même grâce à un montage à priori facile, d’expressions esthétiques à partir de formes élémentaires. La chaise rouge et bleue ne fut-elle pas l’utopie d’une création parfaite et totale.

Biographie de Gerrit Thomas Rietveld

1888, naissance de Gerrit Thomas Rietveld à Utrecht. Il quitte très tôt l’école pour travailler dans l’atelier d’ébénisterie de son père à Utrecht.

Au début des années 1910, il suit des cours du soir d’architecture et design de Klaarhamer. Il y construit des meubles selon les méthodes de construction de Klaarhamer : entrelacement des surfaces, construction stable et simplicité des matériaux.
Rietveld s’unit rapidement au groupe hollandais De Stijl.

1917, il met au point son premier spécimen de chaise avant qu’elle ne soit peinte. Rietveld procéda à de nombreuses modifications si bien que les exemplaires sortis de son atelier divergent par son matériau ou ses dimensions mais tous sont « frères ».

1923, la chaise rouge et bleue prend sa forme définitive ainsi que ses couleurs sous l’impulsion du peintre Bart Van Der Leck qui travaille dans le même atelier.

1924, commande et construction d’une maison à Utrecht pour Madame Schröder. Cette maison sera appelée maison Rietveld-Schröder du fait de l’étroite collaboration entre l’architecte et la cliente.

Années 1920, Rietveld crée plusieurs meubles selon le principe de l’entrelacement des surfaces : la chaise haute, la chaise militaire, la chaise de Berlin, la table basse, le buffet…

1934, création de la chaise Zig-Zag.

Années 1950, plusieurs projets d’architecture : la Stoop House (1951), le pavillon d’architecture de Soonbeek (1954) et l’usine textile Ploeg (1956).

1964, Gerrit Thomas Rietveld meurt à Utrecht.


Gerrit Rietveld et ses employés devant son atelier 
dans la Adriaan van Ostadelaan à Utrecht (vers 1918)
Rietveld est assis sur le prototype de la chaise

vielle affiche
 Les plans disponibles ici

Posté par tmaboston à 20:11 - Commentaires [0]

06 décembre 2011

Musée de la Cour d'Or, Metz

Musée de la Cour d’Or à Metz

drap fr

 Nous sommes allés au musée de la Cour d’Or à Metz pour voir une exposition sur le mobilier Lorrain à travers les époques (juin 2011)

drap ang

We have been to the ‘La Cour d'Or’ museum in Metz to see an exhibition about Lorraine furniture through the ages (June 2011)

 cour 1jpg

drap fr

Nous pouvons voir sur la photo ci-contre  un exemple de mobilier typiquement Lorrain. C’est une chaise en chêne massif avec des pieds tournés en balustre et une entretoise en H.

drap ang

We can see on the picture opposite a piece of furniture typical of Lorraine. It's a chair made of oak with turned baluster legs and H shaped crossbars.

cour 2drap fr

On peut voir dans une salle d’exposition des chaises de l’ancien mobilier Lorrain.

drap ang

We can see in a showroom chairs from Lorraine antique furniture collections.

Posté par tmaboston à 11:08 - Commentaires [0]
Tags : , ,

12 janvier 2012

Le musée de l’École de Nancy

Musée d’Art Nouveau De Nancy

drap fr

 I. Création du Musée.

  Le musée a été construit en 1901, réhabilité entre 1951-1952 par des travaux de verrerie ; en 1999 les jardins sont rénovés.

  II. Les Collections.

  Les œuvres exposées dans le musée sont très diverses, chambres reconstituées, salons, verreries, sculptures sur bois et sur pierre et  tableaux.

  Les artistes exposés dans ce musée sont principalement issus de l’école de Nancy et leur renommée est internationale.

   -verrerie : Emile Gallé.

   -boiseries : Eugène Vallin, Louis Majorelle, et Victor Prouvé.

                Eugène Vallin                                                 Emile Gallé

  nancy2nancy1





 

Museum ofNewArtFromNancy

 drap ang

I. Museum Creation.

   The museum was built in 1901 and it was rehabilitated in 1951-1952. In 1999 the gardens were renovated and made to be more in line with present day tastes.

 II. Collections.

 A diverse range of works are exhibited in the museum: bedroom replicas, living rooms, glassware, wooden and stone sculptures.

 The artists exhibited in this museum come mainly from the school of « Art Nouveau » of Nancy.

 Woodwork : Eugène Vallin, Louis Majorelle and Victor Prouvé.


Posté par tmaboston à 15:28 - Commentaires [1]
Tags : ,

04 mai 2012

programme New-York et Boston

Notre séjour à New-York :

 

  • Jour 1 :

     Dimanche 6 Mai

       - Arrivée à 16h05 à l'aéroport JFK

  • Jour 2 :

     Lundi 7 Mai  (Visite Musée Moma à 10h30)   

       - Déjeuner

       - Visite Statue de la Liberté et Ellis Island à 14h00

       - Passage à Ground Zero

  •  Jour 3 :

       - Mardi 8 Mai

       - Départ à 12h pour Boston

       - Arrivée prévue à 16h15

      
       

 Notre séjour à Boston :

 

1er jour

Mercredi 9 Mai

  •  Visite Entreprise à Sterling

  • Repas d'accueil à Providence avec les elèves de la North Bennet School

2ème jour

Jeudi 10 Mai

  • Visite de la North Bennet School

  • Visite d'un chantier à Carlisle

 

3ème jour

Vendredi 11 Mai

  • Visite de la North Bennet School à Arlington

  • Repas avec les elèves

  • Freedom trail : parcours historique à travers Boston

 

4ème jour

Samedi 12 Mai

  • Visite Trinity Church

  • Promenade dans Beacon Hill ( quartier aux vieilles maisons de briques rouges) –Charles Street

  • Visite maison natale de J. F. Kennedy

 

5ème jour

Dimanche 13 Mai

 

  • Boston Public Library

  • Musée : Museum of Fine Arts

  • Promenade Parc

  • Shopping

 

 

6ème jour

Lundi 14 Mai

 

  • Départ de l'auberge de jeunesse à 14h00 pour l'aéroport

  • Vol Boston-Madrid, décollage à 18h20

 

 

Posté par tmaboston à 15:58 - Voyage à Boston - Commentaires [1]
Tags : , , , ,